OK

Nos conseils, astuces et solutions pour vous, professionnels

Conseil de pro

Comment choisir ses chaussures de sécurité : Bernard vous indique la marche à suivre

chaussure de securite

Devenues obligatoires pour la majorité des travaux de manutention, les chaussures de sécurité se sont grandement répandues dans le milieu professionnel. Lors du choix du modèle de chaussure, de nombreux critères entrent en compte, et sont associés aux risques propres aux différents métiers. Conscients de l’importance d’avoir une chaussure de sécurité parfaitement adaptée en termes de taille, de confort et de prévention des risques, les équipes Bernard vous proposent de vous aider à trouver chaussure à votre pied.


Chaussures de sécurité : passage en revue des normes

Le choix d’un modèle de chaussure de sécurité est fonction des risques auxquels les salariés sont exposés. Ces risques sont directement liés au corps de métier. Les critères de sécurités sont fixés dans la norme européenne ISO 20345. Notez qu’il existe également une norme pour les sabots et chaussures de travail, la norme ISO 20347.

Ces exigences sont ainsi normées en symboles dont voici les définitions :
Symboles Définitions
A Sécurité Antistatique
E Absorption des chocs
FO Résistance aux hydrocarbures
P Semelle anti perforations
S Embout résistant à 200 Joules
SR Semelle anti dérapante
HRO Semelle de contact résistante à la chaleur
CI Isolation au froid
HI Isolation à la chaleur
WR Sécurité hydrofuge
WRU Sécurité tige hydrofuge
M Protection métatarsienne
CR Résistance à la coupure

En détail : Les joules correspondent à une énergie ou à une force déterminée à partir de deux variables principales : le poids d'un objet et sa hauteur de chute.

Un même objet a donc une force de pression différente selon sa hauteur de chute. 200 Joules correspondent à un objet de 20kg tombant d'une hauteur d'un métre. À l'écrasement (hauteur de chute égale à 0), la coque de protection 200J résiste à une force équivalente à 1500kg.

Quatre catégories de chaussures de sécurité sont en fait l’addition de ces symboles :

  • Catégorie de protection S1 = A + FO +E
  • Catégorie de protection S2 = Mêmes caractéristiques que S1 + WRU
  • Catégorie de protection S3 = Mêmes caractéristiques que S2 + P
  • Catégorie de protection S1P = Mêmes caractéristiques que S1 + P

Quelle protection pour quels risques ?

Les principaux risques encourus dépendent de l’environnement de travail. Pour les milieux jonchés de divers objets dangereux, les chaussures de sécurité devront protéger les travailleurs des objets tranchants ou perforants présents au sol grâce à leur semelle anti perforation (P), et éventuellement une tige haute pour protéger la cheville.

Contact avec des produits chimiques : si vous êtes amenés à marcher dans les endroits souillés par des huiles organiques, il est indispensable de vous équiper de chaussures pourvues de semelles résistantes aux hydrocarbures (FO). Généralement antidérapantes (SR), elles assurent une protection optimale par contact.

Vous exercez dans un domaine professionnel où les chutes et manipulations répétées d’objets lourds sont légions ? Optez pour une protection maximale, avec une chaussure à coque rigide (S) et une tige haute protégeant le tendon d’Achille.

Les conditions climatiques sont aussi un élément à prendre en compte. Pour le travail en extérieur ou les zones humides, les chaussures de sécurité les plus adaptées sont les modèles hydrofuges (WR et WRU). Le choix privilégiera un modèle chaud ou un modèle aéré en fonction de la température ambiante de l’espace de travail. Il existe des modèles avec une protection thermique accrue contre le froid, ou le chaud et même des modèles disposant d’une technologie thermorégulatrice (conservation de la chaleur en hiver, aération en été).

En détail : Les blessures aux pieds représentent 7% des lésions et blessures au travail.
Il y a deux grandes catégories de blessures aux pieds : la première regroupe les perforations, les lacérations et les écrasements, et la seconde les glissades, les faux mouvements, les chutes et les sollicitations excessives du pied mal chaussé provoquant entorses de la cheville, tendinites, épines calcanéennes, fractures du calcanéum et diaphysaires, aponévrose plantaires et autres pathologies ligamentaires et ostéo-articulaires. Choisir des chaussures de sécurité permet de prévenir tous ces maux.


Le choix des formes : du chic dans l'antichoc !

Que ce soit en termes de matières, couleurs ou de formes, vous trouverez dans les rayons de chaussures de sécurité un choix pléthorique. Dotée d’un look plus ou moins attractif, qu’elle soit à vocation ergonomique, ou véritable rempart à accident de travail, la chaussure de protection a su s’adapter aux multiples corps de métiers.


chaussure de sécurité hector

Pour les travailleurs en contact avec la clientèle, dans des métiers de l’hôtellerie ou liés à la vente, vous aurez à disposition le meilleur choix en chaussures de travail. Généralement en cuir, ces dernières sont confortables et élégantes, et répondent à la norme EN 20347. Ces chaussures ne disposent pas de coque rigide de protection. Notre sélection de chaussures de travail. 


chaussure de sécurité ben swedi

Pour les travaux nécessitant de longs déplacements dans des environnements fermés, présentant des sols parfois glissant (cuisines, hôpitaux, laboratoires), il est indispensable d’opter pour des sabots. Leur couleur blanche assure une hygiène maximale (la moindre saleté y est facilement visible) et ils sont faciles à désinfecter. Ils existent en modèle à coque ou sans, ils sont antidérapants et protègeront les opérateurs des projections de liquides et des objets piquants. Notre sélection de sabots. 


chaussure de sécurité jumper

La position des utilisateurs de chaussures de sécurité influera également sur le modèle choisi. En effet, pour les travaux nécessitant la posture à genoux (carreleur, électricien…), une bonne mobilité de la cheville est nécessaire, d’où un choix qui se portera sur un modèle de chaussures basses.


chaussure de sécurité parade

Dans le cas opposé de travaux d’escalade (électricien ligne haute tension, pompier, couvreur…), les modèles hauts protègerons d’avantage la cheville et le tendon d’Achille.


chaussure de sécurité doxo

Si vos salariés multiplient les kilomètres à pied (un préparateur de commande en logistique peut marcher jusqu’à 15 km par jour !), il est préférable de choisir un modèle léger et confortable disposant d’une excellente absorption des chocs. Certains modèles au look attractif s’apparentent d’avantage à des baskets ! Notre sélection de chaussures sportwear. 

bottes de sécurité pvc Pour le travail en extérieur (horticulture, agriculture…), il est préférable de prendre des bottes afin de contenir l’humidité. Il existe des modèles avec ou sans embout de protection, selon la dangerosité du métier. Pour une protection thermique maximale, certains modèles sont doublés. Il existe également des bottes agroalimentaires blanches pour les abattoirs, les boucheries, ou toute autre usine de transformation ou d’emballage alimentaire. Notre sélection de bottes et de chaussures agroalimentaires.


En détail : La longueur minimale des embouts est normalisée (de 34 à 42 mm selon la pointure). Le fabricant a le choix concernant la longueur maximale, de façon à ce que l’embout recouvre les orteils ou le bout du pied du pli de la chaussure jusqu’à son extrémité. Selon les modèles un coussinet rajoutera du confort entre la coque et le bout du pied.


Des matières faciles à vivre

Les principaux organes d’une chaussure de sécurité sont la tige, l’empeigne, la semelle intérieure la semelle extérieure, aussi appelée « semelle d’usure » et enfin la coque et les organes de protection. Tous ces éléments se composent de différentes matières aux propriétés spécifiques.

La tige (ou empeigne) :

Elle peut être composée de cuir. Le cuir pleine fleur confère au produit un aspect lisse et une bonne durabilité dans le temps, moyennant un entretien minimum (nettoyage, cirage, graissage éventuel…). Cette matière assurera aussi une grande souplesse à la chaussure et une bonne respirabilité. Le cuir de vachette, plus grossier, apportera quant à lui plus de robustesse. Ce matériau excellera pour les chaussures portées en milieu rude et humide.

Le nubuck, matière dérivée du cuir, possède les mêmes propriétés de souplesse et de respirabilité que celui-ci tout en résistant d’avantage aux coups car il ne marque pas.

Astuce entretien : un coup de « souflette » (air comprimé) et les poussières disparaissent, vos chaussures nubuck retrouveront l’aspect du neuf !

Généralement meilleur marché, les tiges PU offrent une bonne imperméabilité et une durée de vie correcte. Le PVC est utilisé également pour les tiges des bottes et des sabots, mais une doublure en microfibre ou en nylon vient alors assurer le confort et l’isolation thermique.

La semelle intérieure (ou semelle de propreté) :

Fixe, en tissu, elle restera en place pendant toute la durée de vie de la chaussure. Généralement anti transpiration antifongique et antibactérienne.

PU2D : Semelle en polyuréthane double densité. Ce matériau synthétique apportera confort, souplesse et résistance à l’abrasion. Généralement pressé et moulé, il permet la création de formes anatomiques.

PU : Semelle en polyuréthane mono densité : souplesse et confort.

Caoutchouc nitrile : moins confortable qu’une semelle PU mais une meilleure résistance à la chaleur de contact (250°C), à l’abrasion, et aux huiles. Il existe différents systèmes améliorant le confort comme le VPS (voûte plantaire suspendue) ou l’insert de coussin d’air au talon favorisant l’amorti.

Les inserts anti perforation sont composés d’une plaque de métal, ou de fibres à traction importante tressées. Les avantages d’une semelle en fibre sont la flexibilité et le confort, l’absorption des chocs et de l’humidité tout en protégeant des perforations. Ce matériau est indétectable au détecteur de métaux.

En détail : Afin d’éviter certains types d’infections propres au port de chaussures de sécurité (« pied d’athlète », mycoses, callosités...). Il est primordial de choisir un modèle adapté (avec une bonne évacuation/absorption de la sueur) et d’entretenir un minimum ses chaussures de sécurité. Pour cela, nous vous conseillons de les aérer en retirant la semelle de propreté, il faut aussi les enfiler et ôter uniquement dans les vestiaires, en évitant tout contact avec les chaussures de ville pour prévenir décontamination (notamment chimique).

Concernant les bottes et sabots alimentaires, leur couleur blanche mettra en évidence directement leur état de propreté. Enfin, il est impératif de renouveler régulièrement ses chaussures de sécurité, leurs qualités étant altérées par une usure trop prononcée.


Le bon choix des tailles pour un maximum de confort

Vous serez amené à porter vos chaussures de sécurité probablement toute la journée, veillez donc à choisir leur taille au mieux. Elles devront être suffisamment ajustées pour maintenir le pied, tout en lui offrant un espace suffisant pour que vous vous sentiez à l’aise.

À l’essayage, vous devez être capable de glisser votre doigt derrière le talon lorsque vous glissez le pied vers l’avant de la chaussure. Nous vous conseillons d’essayer vos chaussures en fin de journée, au moment où le pied est au maximum de son volume.

Pour ne pas vous tromper, voici comment choisir vos chaussures de sécurité :

  1. En chaussettes ou à pied nu, posez votre pied sur une feuille blanche posée au sol et calée contre un mur (le plan sur lequel vous vous appuyez doit être dur pour ne pas fausser la mesure). Veillez à garder votre talon bien collé au mur et votre pied bien à plat sur la feuille blanche.
  2. Tracer un trait devant l'extrémité de votre gros orteil.
  3. Mesurez la distance entre le bord de la feuille blanche et votre gros orteil.
  4. Vous obtenez votre longueur de pied en centimètres.

Tableau de correspondance homme femme

Reportez la mesure obtenue dans le tableau de correspondance :
CM 22,3 23 23,5 23,6 24,1 24,3 24,9 25 25,4 25,6 26,2
FR 35 36 36,5 37 37,5 38 38,5 39 39,5 40 40,5
Reportez la mesure obtenue dans le tableau de correspondance :
CM 26,3 26,6 27 27,5 27,6 27,9 28,3 28,8 29 29,4 29,6
FR 41 41,5 42 42,5 43 43,5 44 45,5 45 45,5 46

En cas de doute entre deux tailles, il vaut mieux choisir la pointure supérieure.

Vous pouvez également déterminer votre pointure par calcul, en ajoutant un centimètre à votre mesure de pied et en divisant par 0,66.

Par exemple, pour un pied qui mesure 24,1 cm :

  • 24,1 + 1 = 25,1
  • 25,1/0,66 = 38,03. Je choisis donc du 38.

Et pour le choix des bottes…

ÉTAPE 1 : tour de mollet.

  1. Munissez-vous d’un mètre de couturier.
  2. Asseyez-vous en plaçant votre pied bien à plat sur le sol.
  3. Mesurer votre mollet à l’endroit le plus fort.
  4. Vous obtenez votre tour de mollet en centimètres.

ÉTAPE 2 : hauteur de la tige.

Pour savoir si la hauteur de tige du modèle de botte peut vous convenir, voici la marche à suivre :

  1. Avec un mètre de couturier, mesurez la distance entre votre genou et votre cheville (jusqu’à l’os de la malléole).
  2. Comparez ensuite les mesures indiquées pour le modèle de botte avec la mesure de votre jambe. Si la mesure de votre jambe est d'environ 1,5 cm plus haute que celle de la botte, cela indique que le modèle est fait pour vous.

Bernard, ce sont aussi les conseils d'un professionnel qui vous guidera au mieux dans votre activité. Nous proposons en effet toute une sélection d'EPI : gants de protection, masques respiratoires, protection auditive, protection oculaire, vêtements de protection, de travail, et tout un rayon signalétique. Bernard vous offre le confort d’une solution « tout en un » pour les professionnels et collectivités !



Sur le même sujet :

© Bernard France SAS | |

Ce contenu didactique vous est proposé à titre informatif et n'engage en rien la responsabilité de Bernard.

Articles consultés récemment

Les articles que vous avez consultés lors de vos dernières visites.

Tous vos articles consultés seront placés ici.

loadingchargement en cours