OK

Nos conseils, astuces et solutions pour vous, professionnels

Conseil De Pro

Quelles sont les techniques de nettoyage en collectivité ?

Techniques de nettoyages en collectivité

Opération avant tout macroscopique, le nettoyage consiste en l'élimination des salissures qui adhèrent à une surface donnée. Pour un maximum d'efficacité, cet acte nécessite le recours à un certain nombre de techniques, qui varient en fonction de la nature du cadre à nettoyer, et des personnes qui y ont accès. Que faut-il retenir de façon concrète en matière de technique de nettoyage en collectivité ? Le point à travers les lignes suivantes !

Le balayage humide, une technique de nettoyage en collectivité incontournable

Il existe plusieurs techniques pour procéder au nettoyage en collectivité. Parmi les plus connues, figure le balayage humide. L'objectif est de récupérer les poussières et les salissures non adhérentes, en évitant de les véhiculer dans l'air ambiant. Cette technique ne nécessite aucun produit d'entretien, mais plutôt un balai à franges, un balai trapèze, une gaze jetable pré-imprégnée, une balayette et une pelle. La première étape consiste en une collecte des déchets, surtout les plus gros.

Une fois les détritus et gros déchets ramassés, la mise en application de cette technique de nettoyage en collectivité passe par une fixation de la gaze sur le balai trapèze s'il s'agit d'une surface lisse et sur le balai à franges dans le cas d'une surface à relief. La fixation doit se faire de sorte à ce que les poussières soient récupérées sur la grande base du balai choisi. L'étape suivante consiste à effectuer un détourage le long des murs, puis à balayer le milieu de la pièce du fond vers la sortie.

À la fin du balayage, il faut ensuite sortir de la pièce et retirer la gaze tout en évitant de mettre les poussières récupérées en suspension dans l'air ambiant. La technique de nettoyage en collectivité s'achève par la récupération des poussières qui sont restées au sol, avec l'aide de la pelle et de la gaze mise en boule.

Le lavage à plat

Cette technique consiste en un lavage des sols, et peut faire suite à la méthode du balayage humide. En ce qui concerne le matériel requis, il faut prévoir un balai faubert ou un balai plat dit « balai rasant », ainsi qu'un chariot de lavage muni d'une presse à essorer de deux seaux de couleurs différentes, un rouge et un bleu idéalement. Le seau rouge doit être rempli au quart, uniquement avec de l'eau, tandis que le seau bleu doit comporter ¾ d'eau et un produit de nettoyage.

La technique de nettoyage en collectivité proprement dite consiste à tremper les franges du balai dans le seau bleu, à essorer légèrement dans la presse, puis à mouiller la surface en godillant (10 à 15m2 à la fois). Il faut par la suite rincer les franges dans le seau rouge, qui contient uniquement de l'eau, essorer, puis répéter les opérations par surfaces.

Le nettoyage des vitres

Le principal objectif de ce procédé est de maintenir les vitres propres, éclatantes et en bon état. Le nettoyage des vitres s'effectue avec un mouilleur, un seau, une raclette, une solution détergente, une peau de chamois, une serpillière, un grattoir (une perche ou échelle), des chiffons et des éponges. Cette technique de nettoyage en collectivité commence par le nettoiement d'une vitre au mouilleur sur toute la surface, en prenant le soin de bien frotter les salissures qui se sont agglutinées.

Il faut par la suite tirer la raclette inclinée à 45 degrés, en suivant le montant supérieur de l'encadrement, et faire pivoter la raclette pour enfermer le liquide dans un mouvement en épingle à cheveux. L'étape suivante consiste à repartir dans l'autre sens de façon horizontale, en maintenant la raclette inclinée à 45° afin de refouler l'eau vers le bas, et ainsi de suite.

Pour réussir cette technique de nettoyage en collectivité, le mouilleur, tenu par la main controlatérale, doit être placé en dessous de la raclette, et doit suivre les différents mouvements effectués. Ceci permet une récupération efficace de l'eau, et l'empêche de dégouliner sur le montant inférieur du cadre. Après le nettoyage, les finitions peuvent être faites au chiffon et à la peau de chamois. L'opération doit être répétée pour chacune des autres vitres.

D'autres techniques de nettoiement fréquemment utilisées en collectivité

En plus des procédés précédemment présentés, il faut citer le dépoussiérage humide, une technique de nettoyage en collectivité également très populaire. L'utilisation de l'aspirateur, le passage de shampoing sur les moquettes, le lessivage des parois, le lavage manuel et mécanique de la vaisselle, et divers autres protocoles (chambres, sanitaires, bureau, etc.) sont aussi à mentionner.

Quelques précautions à prendre pour réduire les risques d'accident

Les travaux de nettoyage en collectivité comportent des risques, qui peuvent entraîner aussi bien des accidents de service que des maladies professionnelles. Ces risques peuvent être physiques, chimiques, biologiques ou infectieux selon le cas, et quelle que soit la technique de nettoyage en collectivité à utiliser, des précautions doivent être prises pour assurer aux agents de nettoyage une protection optimale.

Concernant le matériel par exemple, il est important que les agents soient dotés d'équipements suffisamment ergonomiques pour réaliser leur travail (chariot, balai…). La collectivité d'accueil doit aussi leur fournir des Équipements de Protection individuelle (EPI). Il s'agit entre autres de vêtements et équipements de travail (blouse, éventuellement lunettes de protection) pour éviter les salissures et les projections de produits.

Quelle que soit la technique de nettoyage en collectivité à appliquer, les agents doivent également disposer de chaussures de sécurité adaptées et de gants à protection chimique spécifiques, pourvus de manchettes pour réduire les risques de brûlure liés à l'utilisation de produits. En effet, les techniques d'assainissement en collectivité impliquent pour la plupart un contact avec des substances non naturelles, potentiellement nocives pour l'homme.

Il faut rappeler que les produits d'entretien commandés doivent être peu nocifs, aussi bien pour les agents que pour l'environnement. Dans ce cadre, les Fiches de Données de Sécurité (FDS) doivent être exigées aux fabricants, puis délivrées gratuitement aux médecins de prévention et aux agents avant l'application de toute technique de nettoyage en collectivité.


© Bernard France SAS | |

Ce contenu didactique vous est proposé à titre informatif et n'engage en rien la responsabilité de Bernard.

Articles consultés récemment

Les articles que vous avez consultés lors de vos dernières visites.

Tous vos articles consultés seront placés ici.

loadingchargement en cours