spinner
Dépoussiérage en entreprise
Blog

Dépoussiérage : les techniques de nettoyage en entreprise

En entreprise, il est indispensable de maintenir un environnement propre et agréable, notamment pour les personnels, mais aussi pour les visiteurs (clients, partenaires, grand public). De fait, l'entretien des locaux doit être une priorité, à commencer par le dépoussiérage des surfaces, du mobilier et des équipements. Bernard vous présente les différentes techniques de dépoussiérage et d'époussetage en entreprise.

Le dépoussiérage en entreprise : la clé d'une hygiène irréprochable

Le dépoussiérage consiste en l'élimination des salissures non-adhérentes. Ces poussières sont d'origine minérale, végétale ou animale, et s'accumulent sur les surfaces par l'effet de la gravité ou de l'attraction électrostatique. Leur suppression permet de garantir la propreté des locaux et de maintenir un environnement sain pour ceux qui l'occupent.

C'est d'autant plus important que les poussières sont allergènes et peuvent provoquer des lésions au niveau du nez. Des locaux propres contribuent ainsi à réduire les absences dues aux arrêts maladie. De plus, la propreté influe sur l'humeur et la motivation des employés. Enfin, dans l'industrie, les poussières incrustées sur les surfaces peuvent occasionner des dommages ou des pannes.

Il est donc essentiel, pour un dépoussiérage efficace, d'utiliser les bons produits d'entretien (balais, lavettes, chiffons, lingettes, détergents et nettoyants…), mais aussi et surtout d'adopter les méthodes de nettoyage adéquates. Elles se divisent en deux grandes catégories : le dépoussiérage à sec et le dépoussiérage humide, valables pour les sols et pour les surfaces hors-sols.

Les techniques de dépoussiérage à sec

Comme son nom l'indique, le dépoussiérage à sec se passe d'eau et de produits liquides. Cette technique peut être utilisée pour les différentes surfaces à nettoyer au sein de l'entreprise : sols, meubles, équipements, matériels techniques, etc. Elle convient à la plupart des types de locaux, à condition que les règles d'hygiène ne soient pas trop strictes.

Le nettoyage des sols

Le nettoyage de la poussière sur les sols peut se faire mécaniquement (balai) ou par aspiration (aspirateur).

  • Le passage du balai est la méthode à privilégier pour les salissures bien incrustées et pour les surfaces fragiles. À ce titre, le choix du balai est primordial en vue d'un dépoussiérage efficace. Il en existe de nombreux modèles, adaptés aux environnements de travail, aux types de surfaces et aux exigences en matière de propreté et d'hygiène (plus ou moins strictes selon le secteur d'activité). Il a néanmoins un inconvénient : il déplace une grande partie de la poussière, qui vole en tous sens et finit par se déposer ailleurs.
  • L'aspirateur reste le plus efficace, car il absorbe les poussières et les stocke dans un réservoir. Il est idéal pour les tapis et les moquettes, donc pour tous les sols non lisses ou présentant un revêtement textile. Lui aussi a pour inconvénient de déplacer les poussières (moins que le balai, tout de même). En outre, passer l'aspirateur suppose d'avoir dépoussiéré en amont toutes les surfaces hors-sol.

Nettoyage des surfaces

Pour le dépoussiérage à sec de toutes les surfaces autres que les sols (mobilier, rebords de fenêtres, poignées de portes, postes de travail, matériel informatique…), on utilise volontiers des outils comme le plumeau ou le chiffon microfibre.

Pour un maximum d'efficacité, il est crucial de respecter une certaine méthode : dépoussiérer les surfaces horizontales et verticales, travailler du fond de la pièce jusqu'à la sortie, soulever délicatement les objets et les remettre en place, etc.

Coup de coeur Bernard - Aspirateur 27L Kärcher

Les techniques de dépoussiérage humide

Le dépoussiérage humide peut prendre plusieurs formes selon qu'on s'attaque aux sols ou aux surfaces hors-sol. On parle alors de balayage humide ou de nettoyage humide des surfaces.

Le balayage humide

De plus en plus courante, la technique du balayage humide permet d'éliminer les poussières et les salissures en réduisant les risques de dispersion. En effet, cette méthode élimine 90 % des poussières sur les sols lisses et évite qu'elles se dispersent dans l'air, ce qui la rend plus efficace que le dépoussiérage à sec (avec balai ou aspirateur). Pour cela, il faut toutefois travailler sur un sol dénué d'aspérités, et débarrassé des souillures adhérentes comme des gros déchets.

Le balayage humide s'avère particulièrement pertinent dans les secteurs d'activité qui doivent appliquer des normes de propreté strictes (santé, alimentation, restauration, industrie pharmaceutique, etc.), mais convient pour tous les types d'environnements de travail.

Cette technique nécessite de s'équiper d'un balai trapèze dont la tête est recouverte d'une gaze humide, celle-ci devant être changée très régulièrement. La forme particulière de ce balai permet d'accéder aux recoins d'une pièce. Il est possible d'utiliser des gazes imprégnées de produits détergents ou désinfectants, ou simplement de produits naturels comme du vinaigre blanc ou du bicarbonate de soude.

À noter qu'il existe deux méthodes de dépoussiérage par balayage humide : « à la godille » (effectuer des zigzags en tirant le balai vers soi) et « au poussé » (faire glisser le balai devant soi en dessinant des bandes parallèles).

Le nettoyage humide des surfaces hors-sol

Le dépoussiérage humide s'applique également aux surfaces autres que les sols : meubles, portes, plans de travail… à l'exception des objets délicats et fragiles qu'il est préférable de ne pas humidifier, ou qu'il s'agit de nettoyer avec des produits adaptés (comme les écrans d'ordinateur).

Cette technique en revient à éliminer les poussières superficielles à l'aide d'un milieu humide : lavette microfibre (potentiellement imprégnée de détergent ou de désinfectant), lavette à usage unique ou lingette dépoussiérante. Ces différents milieux permettent de fixer les poussières et autres micro-salissures que l'on trouve sur tous les types de surfaces hors-sol.

Faut-il utiliser la serpillière pour dépoussiérer ?

La serpillière (ou balai essoreur) fait partie intégrante des techniques de dépoussiérage humide, mais quelle est sa place au regard du balayage humide et des méthodes de nettoyage à sec comme l'aspirateur ?

L'utilisation d'une serpillière, quel qu'en soit le modèle (à frange, microfibre…), reste particulièrement efficace pour le dépoussiérage, car les poussières sont emmagasinées dans les franges ou les fibres. Ces dernières, surtout, agissent comme des aimants en retenant les saletés jusqu'au rinçage dans le seau.

L'autre avantage de la serpillière réside dans son universalité : elle peut être utilisée pour le dépoussiérage de tous les types de sols (carrelage, parquet, béton…) exception faite des revêtements textiles.
Enfin, l'utilisation d'un mop permet de nettoyer également les murs et les plafonds et de les débarrasser des poussières persistantes et des toiles d'araignée.

Bien sûr, ces différentes techniques peuvent être utilisées de façon complémentaire !

© Bernard | 28 août 2020

Nos promotions du moment

Nos promotions du moment

Ce contenu didactique vous est proposé à titre informatif et n'engage en rien la responsabilité de Bernard.